Trois questions à Charly PIDJOT

Publié le par pidjot charles

Charles Pidjot a répondu aux questions des Nouvelles-Calédoniennes du mercredi 6 juin 2007.

• Pourquoi vous présentez-vous aux élections législatives ?

C’est le FLNKS qui se présente à ces élections. Aujourd’hui, nous mesurons le travail accompli dans le cadre des accords de Matignon et de Nouméa, et nous agissons pour faire en sorte que le « vivre ensemble » devienne une réalité, car la citoyenneté est un espace d’accomplissement de pouvoir et d’affirmation de la place de chacun dans notre pays en devenir.
La citoyenneté est un moyen de parvenir à une évolution politique positive garantissant de meilleures conditions de vie pour tous. Nous dénonçons le désengagement du RPCR et constatons les changements à la tête de l’exécutif de la France, voilà pourquoi le FLNKS reste le seul garant de l’accord de Nouméa.

• Si vous ne deviez défendre qu’un seul dossier à Paris pour votre circonscription, lequel choisiriez-vous ?

Ils sont multiples, mais celui qui regroupe l’ensemble est celui de la mise en œuvre réelle et complète de l’accord de Nouméa, et notamment le principe de la décolonisation et du rééquilibrage. L’usine du Nord est le projet de rééquilibrage par excellence.
Je veillerai à ce que l’Etat ne revienne pas sur ses engagements et accompagne financièrement tous les transferts prévus par cet accord. Par ailleurs, je soutiendrai toutes les initiatives tendant à réduire les inégalités sociales, à favoriser l’emploi local et à accroître l’offre de formations de nos jeunes.

• Comment comptez-vous concilier votre rôle politique local avec le mandat de député à Paris ?

Je brigue ce mandat sans être en charge d’un autre mandat local. Le cumul de mandat nuit à la bonne gouvernance, car le travail d’un député est à plein-temps. Dans la tradition kanak, il n’y a pas de chômage ou de travaux plus intéressants que d’autres. J’assumerai mon rôle politique au pays tout en assurant un mandat à l’Assemblée nationale. Pour moi, les deux ne doivent servir qu’une seule et même cause : celle de l’accession du pays à l’indépendance. Je m’engage à rendre compte de mes missions dans les institutions du pays et à l’ensemble de la population.

Publié dans QUI EST CHARLES PIDJOT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article